Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:55

Chers clients,

Exceptionnellement, le service des chargés de clientèle sera fermé lundi 30 janvier à partir de 12h jusqu'au jeudi 2 février 9h.

Pour toute demande, vous pourrez contacter l'assistance client au 02 35 12 19 19.

Merci pour votre compréhension.

L'équipe Isipharm

Formation des chargés de clientèles
Repost 0
Amélie de Heaulme
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 14:36

Pour le moment uniquement le conseil est de rigueur aux jeunes parents.

 

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a informé Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, qu’elle a engagé, par précaution, une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®. 
La Ministre rappelle que les enfants qui ont reçu ce médicament ne courent aucun risque. Elle renforce l’information des familles, en installant un numéro vert, et adresse des recommandations spécifiques aux professionnels de santé.

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé, par mesure de précaution, une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®. Seul l’Uvestérol D® est concerné par cette procédure, pas les autres spécialités à base de vitamine D.

Dans l’attente de la décision définitive de l’ANSM, la Ministre appelle, par mesure de précaution, les parents à ne plus administrer d’Uvestérol D® à leurs enfants.

La Ministre tient à rassurer les parents dont les enfants ont reçu ce médicament : ils ne courent aucun danger. En effet, c’est le mode d’administration spécifique du produit qui présente des risques (et pas la vitamine D).

Il existe des alternatives à l’Uvestérol D®. La vitamine D étant essentielle pour le développement des nourrissons, la Ministre appelle les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé, qui leur proposera de la vitamine D sous une autre forme.

Les recommandations pour les professionnels de santé leur seront adressées dans la journée.

Pour assurer l’information de l’ensemble des familles, la Ministre active, dès aujourd’hui dans la matinée, un numéro vert d’information, joignable au 

0800 636 636.

pour en savoir plus : http://social-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/uvesterol-d-r-marisol-touraine-renforce-l-information-des-familles-et-des

Repost 0
Amélie de Heaulme
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 12:17

Lors de la délivrance d’un médicament dérivé du sang, le pharmacien d’officine doit les transcrire sur un registre spécial.
Le Code de la santé publique prévoit que cette délivrance peut être enregistrée par tout système approuvé par le Ministère de la santé. Aucun système ne l’est faute de cadre réglementaire.
L’ARS préconise de faire figurer ces médicaments à l’ordonnancier électronique des listes I et II.

 

Dorénavant, les médicaments dérivés du sang sont portés à l’ordonnancier comme tout médicament listé.
Concernant vos anciens enregistrements, ils restent consultables sur le registre sanguin.


Pour en savoir plus : http://www.meddispar.fr/Medicaments-derives-du-sang/Transcription-au-registre-special

Bien cordialement

--

David Derisbourg
Responsable Marketing LEO

Repost 0
Amélie de Heaulme
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 11:25

Courant 2017 vont apparaitre des QR codes (semblables aux datamatrix) sur les attestations mutuelles.

Fin du 1er trimestre 2017, vous aurez la possibilité de les scanner directement dans LEO.

Néanmoins, pour les 3 exemples en notre possession à ce jour :

  • 2 codes ne sont pas exploitables et nécessiteront un échange avec les mutuelles émettrices pour qu’elles respectent le cahier des charges,
  • 1 code est conforme et vous permettra de sélectionner la bonne mutuelle et de gagner du temps,

L’année 2017 devrait être une année charnière pour les mutuelles.

Bien cordialement,
--

David Derisbourg
Responsable Marketing LEO

Repost 0
Amélie de Heaulme
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 16:49

Vigilance, plusieurs clients nous remontent des redressements CPAM liés à des inversions de code lors des  facturations de PMR  et de PMH.

Pour rappel, vous pouvez les facturer à l'Assurance Maladie sous les codes adaptés :

  • PMR pour une préparation remboursable à 65 %,
  • PM2 pour une préparation remboursable à 15 %,
  • PM4 pour une préparation remboursable à 30 %,
  • PMH pour une préparation homéopathique remboursable à 30 %.

Pour en savoir plus :

Préparations magistrales et officinales

 

Bien cordialement,
--
David Derisbourg
Responsable Marketing LEO

Repost 0
Amélie de Heaulme
15 novembre 2016 2 15 /11 /novembre /2016 08:19

Le Dossier Pharmaceutique (DP) doit être ouvert avec le consentement du patient. Cette obligation est désormais couplée d’une impossibilité technique d’ouvrir un DP après trois refus du patient.

Pour pouvoir créer un DP, le pharmacien doit recueillir le consentement exprès et éclairé du patient. L’ article L. 1111-23 du code de la santé publique  précise qu’« afin de favoriser la coordination, la qualité, la continuité des soins et la sécurité de la dispensation des médicaments  […], il est créé, pour chaque bénéficiaire de l'assurance maladie, avec son consentement, un Dossier Pharmaceutique ».  De plus, la loi Informatique et libertés, qui encadre les traitements de données à caractère personnel, insiste particulièrement sur le respect du droit des personnes.

Impossibilité technique de créer un DP après 3 refus du patient

Le patient est libre de refuser l’ouverture d’un DP, c’est son droit. Et vous devez respecter son choix. L’hébergeur de données du DP garde en mémoire chaque proposition de création d’un DP refusée par le patient. Jusqu’à présent, si un patient avait déjà refusé trois fois la création d’un DP, le pharmacien ne devait plus la lui proposer. Désormais, l’Ordre a décidé qu’après trois refus du patient, toute tentative de création de DP serait techniquement bloquée pendant trente-six mois. Si le pharmacien tente d’ouvrir un DP, un message d’erreur est envoyé au logiciel de gestion d’officine.

Repost 0
Amélie de Heaulme
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 10:38

Afin de lutter contre la fraude à la TVA liée à l'utilisation de logiciels permettant la dissimulation de recettes, la loi de finances pour 2016 instaure l'obligation à partir de 2018 pour les commerçants et autres professionnels assujettis à la TVA d'enregistrer les paiements de leurs clients au moyen d'un logiciel de comptabilité ou d'un système de caisse sécurisés et certifiés.
 

  1. Isipharm va réaliser en 2017 les développements nécessaires dans LEO ; une mise à jour sera mise à disposition gratuitement de chaque officine courant 2017,
     
  2. Les logiciels de gestion de caisse qui sont proposés par d’autres prestataires (cabinet comptable, banque...) ne sont pas obligatoires ; il est inutile de contractualiser avec ces prestataires.

Pour en savoir plus :

Commerçants : l'utilisation d'un logiciel de caisse certifié sera obligatoire en 2018
Tout savoir sur le projet de loi #Sapin2

Bien cordialement,

--

David Derisbourg
Responsable Marketing LEO

Repost 0
Amélie de Heaulme
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 13:12

 Modification de 2 489 LPPR au 1er novembre 2016

 

Attention, notre partenaire Vidal nous informe que la prochaine mise à jour DataSEMP va modifier le remboursement de 2 489 LPPR le 1er novembre prochain.

Voici la liste des présentations impactées :

Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016
Modification de 2 489 LPPR - 1er novembre 2016

 

Cordialement,

--

David Derisbourg

Responsable Marketing Leo

Repost 0
Amélie de Heaulme
18 octobre 2016 2 18 /10 /octobre /2016 15:26

Le délai de paiement en cas de pratique du tiers payant est maintenant encadré : il est de sept jours ouvrés.
Au-delà de ce délai, une pénalité d’un euro est versée au professionnel de santé par l’organisme d’assurance maladie. Cette pénalité est portée à 10 % de la part prise en charge par l’assurance maladie obligatoire à compter du dixième jour.
Toutes les factures transmises à compter du 1er juillet 2016 sont concernées.

En cas de pénalités constatées, contacter directement votre centre payeur ou vos interlocuteurs locaux CPAM.

Pour vous aider dans ce suivi, un état statistiques est disponible :
Statistiques > Analyse et statistiques > Synthèse générale > Suivi des délais FSE

Aller plus loin :
Décret n°° 2016-1069 du 3 août 2016 relatif aux garanties et délais de paiement en cas de pratique du tiers payant


Cordialement,
--

David Derisbourg
Responsable Marketing Leo

Repost 0
Amélie de Heaulme
13 octobre 2016 4 13 /10 /octobre /2016 16:23

Saisie de plusieurs plaintes concernant l’ouverture de dossiers pharmaceutiques à l’insu des personnes concernées, la CNIL rappelle que l’ouverture d’un dossier pharmaceutique, si elle présente un intérêt réel, demeure facultative.

Pour consulter le dossier de la CNIL :
https://www.cnil.fr/fr/dossier-pharmaceutique-quels-droits-pour-les-personnes

Repost 0
Amélie de Heaulme